De combien peut-on baisser le prix d’une maison ?

De combien peut-on baisser le prix d’une maison ?

Acquérir un bien immobilier s’avère l’un des grands investissements. De nombreuses personnes passent plusieurs années à économiser pour ce projet important. Alors que vous venez de tomber sur une offre intéressante, tentez votre chance même si vous n’avez pas en poche la totalité du prix. Découvrez les négociations de tarifs possibles.

La marge de négociation, kesako ?

La marge de négociation désigne l’écart théorique entre les prix initial et final d’un bien immobilier. Le premier tarif s’avère celui proposé par le propriétaire ou l’agence immobilier sur l’annonce.

Le second s’agit du montant final accordé par le vendeur. Ce dernier chiffre s’avère celui inscrit dans l’acte de vente.

En matière de commerce, l’acheteur annonce généralement le prix le plus bas. Raison pour laquelle, dans son intérêt, le vendeur impose déjà au préalable le tarif de vente minimum.

Estimer la marge de négociation

Il n’existe aucun taux fixe universel sur la marge de négociation. Elle dépend de plusieurs paramètres, à ne citer que la variation du prix de l’immobilier sur le marché, la situation économique du pays et bien d’autres facteurs. Considérez quelques points essentiels à prendre en compte :

Pouvoir d’achat

En France, la marge de négociation est de 5,6% en 2022 contre 4,7% en 2021. Ces fluctuations sont généralement dues à la règle de l’offre et de la demande. En principe, lorsque le pouvoir d’achat des ménages augmente, le taux diminue. Puis, lorsque le pouvoir d’achat diminue, le taux augmente.

Localisation

La localisation du bien immobilier peut avoir une influence sur la marge de négociation. Le vendeur d’une maison sise au cœur d’une grande ville serait par exemple tenté d’accorder un faible taux de marge de négociation. Par contre, pour un bien immobilier éloigné de la grande ville ou dans un quartier peu connu, l’acheteur peut profiter d’une marge de négociation considérable.

Ancienneté

La plupart des acheteurs pensent qu’un bien ancien devrait afficher une marge de négociation de taux élevé. Sachez toutefois que certains d’entre eux sont des véritables patrimoines d’une région.

Tout dépend de l’état et des matériaux de construction de la maison. La marge de négociation pourrait se limiter à 5% en moyenne pour une habitation en bon état. Pour ce cas, vous n’aurez pas forcément besoin d’entamer des travaux de rénovation avant d’occuper les lieux.

Attractivité

Vous aurez l’opportunité de bien négocier le prix si le bien immobilier est sur les annonces depuis quelques semaines. Ce qui signifie en une partie que la maison n’attire pas beaucoup d’acheteurs. Le vendeur serait ainsi plus tolérant.

De combien peut-on baisser le prix d'une maison ?

Comment calculer la valeur d’un bien ?

Impossible d’obtenir une maison à moitié prix. Sachez que même si le propriétaire rencontre des difficultés financières troublantes, sachez que la négociation peut être limitée. Assurez-vous simplement que le prix de vente final est correct. Il faut ainsi estimer la valeur de la maison pour avoir une idée sur le prix le plus bas. Vous n’êtes pas obligé d’engager un professionnel. Considérez quelques points essentiels afin de réussir à déterminer la fourchette de prix correct du bien immobilier qui vous intéresse.

Vous aimerez aussi :  Comment calculer la rentabilité locative ?

Dimensions 

Les premières informations à découvrir concernent les mesures de l’habitation. Intéressez-vous sur la surface totale du terrain mais surtout de la surface habitable. Ce qui vous donnera déjà une première idée sur le prix du bien. Vous pouvez vérifier si vous aurez encore assez d’espace pour construire une maison de jardin ou encore pour installer une piscine.

Esthétique et état de la maison

L’architecture de la maison permettra d’estimer le tarif d’une maison. Une construction de type moderne et élégante aura plus de valeur. N’oubliez pas d’évaluer l’état du bien. Si vous remarquez que la maison devra être réhabilitée avant d’être occupée, ce détail diminue certainement sa valeur. Vous pouvez compter une somme de réparation entre 300 et 800 euros par mètre carré.

La localisation de la maison

Ce critère détermine en grande partie la valeur d’une habitation. Un bien immobilier en premier plan au cœur d’un quartier résidentiel et prestigieux affiche une bonne valeur. Un accès par voiture au garage serait encore mieux. Ce qui est totalement différent d’une maison en deuxième plan entouré par des cités sociales.

Les éléments de standings

Un grand jardin, un garage sécurisé et une belle terrasse pourraient augmenter la valeur de la maison. Vérifiez les espaces intéressants au sein de la propriété lors de votre visite. Prenez également quelques photos de l’intérieur et de l’extérieur.

Si vous avez peur de commettre une erreur, il est prudent de faire appel à un professionnel de l’immobilier. Invitez l’expert à la visite de la maison que vous envisagez acheter. Il restera objectif dans l’évaluation de la valeur du bien immobilier. De plus, il prendra en compte les moindres détails qui échappent souvent à l’œil d’un particulier.

De combien peut-on baisser le prix d'une maison ?

Conseils pour demander la baisse de prix du bien

Alors, comment négocier le prix d’une maison ? Une fois que vous avez une idée sur la valeur du bien sur le marché, tentez de profiter du tarif correct. Une légère baisse s’avère également possible. Afin de tirer le maximum d’avantages de votre côté, appliquez les conseils suivants :

Rester objectif et respectueux

Certes, vous souhaitez profiter du prix le plus bas possible. Ce qui ne signifie pas que vous allez marchander à moitié prix. Pensez à la valeur de la maison mais aussi à la marge de négociation. En principe, ce dernier ne dépasse pas 10%, sauf dans des cas exceptionnels.

En même temps, cherchez à comprendre les raisons de la différence de prix entre le bien immobilier qui vous intéresse et un autre qui serait à-peu-près le même au sein du même quartier.

Renseignez-vous sur les détails importants qui pourraient augmenter la valeur de la maison.

Vous aimerez aussi :  Comment faire pour bien choisir son Riad au Maroc ?

Tout au long de l’échange, restez respectueux envers le vendeur. Et ce, même si vous remarquez une mauvaise surprise à l’intérieur de la maison : des moisissures cachées, des accessoires électriques défaillants, des fissures derrière un mobilier, etc. Évitez de dégrader la maison même si des anomalies imprévues sont au rendez-vous. Soumettez vos points de vue avec des phrases formelles.

Mettre en avant les travaux à effectuer

Le vendeur essayera de vous convaincre que la maison est parfaite. Mais, comme déjà mentionné auparavant, vous aurez l’opportunité de démasquer quelques imperfections lors de la visite. Votre rôle consiste à informer le vendeur sur l’importance de l’investissement dans les travaux, sans autant exagérer. Sachez que le vendeur, de son côté, a été conscient de ces détails avant d’avoir proposé un prix de l’immobilier sur les annonces.

Bien formuler l’offre d’achat

Vous avez droit à quelques visites de la maison. Choisissez le bon moment pour proposer une offre d’achat. Ce qui arrive idéalement après 2 ou 3 tours de la maison. Ce qui vous donne le temps d’avoir de nombreuses informations, mais aussi d’évaluer la valeur du bien immobilier. Dévoilez au vendeur le montant qui vous semble correct. Il pourrait refuser ou accepter. Cependant, ne baissez pas les bras. Essayez de convaincre le vendeur jusqu’à ce qu’il accepte votre offre d’achat ou avance un prix qui n’est pas loin de la somme annoncée.

Évoquer la date de publication de l’annonce

Vous pouvez savoir que le vendeur aurait besoin de se débarrasser du bien immobilier si l’annonce date de déjà quelques mois. N’hésitez pas à poser une question sur les raisons de cette longue durée de vente de la maison. Puis, réalisez une promesse d’achat s’il accepte le prix que vous avez annoncé. Parlez de toutes les procédures importantes pour les transactions et les formalités administratives nécessaires.

Découvrez pourquoi vous devez collaborer avec une agence immobilière.

Montrez-vous honnête et ferme

Établissez une bonne relation entre vendeur et acheteur. Rien ne vous empêche d’avouer au vendeur votre situation. Vous aurez certainement une faveur si vous exposez votre besoin urgent de déménager pour des raisons professionnelles ou personnelles. Rappelez-lui dès la première rencontre que vous ne disposez pas en main la somme affichée sur l’annonce. Ce qui lui permettra de considérer que vous êtes prêt à l’achat, mais en négociant au mieux le tarif.

Retirez-vous quelque temps

Si vous n’avez pas profité d’une réponse positive de la part du vendeur, vous n’êtes pas obligé d’augmenter votre offre. Si la maison n’a pas été vendue depuis un moment, restez silencieux pendant quelques jours. Ce qui permettra au vendeur de bien étudier votre proposition. Rappelez ensuite le vendeur pour une nouvelle rencontre. Essayez de conclure l’échange avec un montant plus intéressant. Trouvez une entente pour finalement devenir propriétaire.