Les critères requis pour faire un prêt immobilier sans apport

pret immobilier sans apport

Qu’est-ce que le prêt immobilier sans apport ?

Le prêt immobilier sans apport est avant tout un emprunt. Le but de ce dernier est de financer totalement ou seulement une partie de toute action sur un bien immobilier. Cela peut avoir attrait à l’opération de construction d’un bien immobilier, son acquisition ou bien des travaux indispensables pour son bon entretien.

Or, l’absence d’apport personnel subsiste pour les prêteurs dus à leur situation économique. D’où la présence du prêt immobilier sans apport. On peut aussi appeler ce type de prêt, le prêt immobilier à 110 %.

Qui peut prétendre à un prêt immobilier sans apport ?

Ce prêt immobilier sans apport peut être octroyé à différents types de profils d’emprunteurs. Il s’agit de l’un ou l’autre des cas suivants :

a) Les primo-accédants :

On parle ici des jeunes actifs détenteurs d’un contrat à durée indéterminée ou CDI. Durant leurs études, ces jeunes n’ont pas la possibilité de mettre de l’argent de côté. Donc, les banques prennent en considération leurs profils professionnels et leurs capacités d’évolutions. C’est également valable pour ceux qui sont tout juste entrés dans le monde du travail.

b) Les investisseurs :

C’est une stratégie chez les investisseurs d’avoir recours à un prêt parce qu’il ne remboursera que les intérêts, déductibles des revenus fonciers, pendant le prêt. Le capital sera remboursé en une fois, à la fin du prêt.

c) Les accidentés de la vie :

Le problème familial comme le divorce ou bien avoir une maladie grave peut engendrer la liquidation d’une épargne. Face à ces situations, la banque peut accorder un prêt sans apport à condition que l’emprunteur ait une stabilité financière.

Quelles sont les conditions requises pour l’accès à ce prêt ? 

L’obtention de ce prêt immobilier sans apport exige une justification de l’absence d’apport personnel selon les revenues économiques. Pour la banque, cet apport est une garantie qui leur permet d’avoir une confiance envers leurs clients.

  • Les finances personnelles: Le prêteur doit prouver qu’il est un bon gestionnaire.
  • L’épargne résiduelle: Elle représente trois à six mois de mensualités. Cette action de mise de côté montre à la banque que le client sait épargner, ce qui la rassure fortement sur la capacité de remboursement. Pour accorder un crédit, plusieurs banques demandent à l’emprunteur une épargne résiduelle.
  • L’emploi: De nos jours, les banques s’intéressent à la situation professionnelle. Elles se basent sur le profil de leurs clients. De ce fait, vous pouvez prétendre à ce type de prêt si vous êtes au chômage récemment, ou travaillez dans les secteurs fragilisés par la crise.
  • La capacité d’endettement ou le crédit ou le taux d’effort: Il correspond au critère de base. L’emprunteur ne peut consacrer plus du tiers de son revenu au paiement de la mensualité de prêt. Ce taux peut même monter jusqu’à 35 % de son revenu.
  • Le reste à vivre: Il représente la somme qui reste une fois l’échéance de crédit payée. L’emprunteur doit donc avoir les moyens de subvenir à sa famille à l’aide de cette somme.
  • Le saut de charges: C’est la différence entre la future échéance de prêt et le loyer actuel de l’emprunteur. Cette somme doit être stable et raisonnable avec ces revenus.

Où trouver le meilleur crédit immobilier sans apport? Vous trouverez la réponse sur la maison de l’immobilier!