Réglementation thermique RT 2005 : une étape clé pour les logements neufs

La réglementation thermique RT 2005 est une norme française mise en place afin de définir les exigences en matière d’efficacité énergétique pour les bâtiments neufs. Entrée en vigueur le 1ᵉʳ septembre 2006, elle vient remplacer la RT 2000 et constitue un pas important vers la réduction des consommations énergétiques des constructions neuves.

Principes généraux de la réglementation thermique RT 2005

La réglementation thermique RT 2005 a pour objectif principal de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs, résidentiels ou non résidentiels. Pour cela, elle impose aux constructeurs de respecter des exigences de performance énergétique globale pour les bâtiments qu’ils réalisent.

Ainsi, la RT 2005 prend en compte divers aspects tels que l’éclairage, le chauffage, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire, ainsi que la climatisation et les équipements utilisés dans ces domaines.

Exigences spécifiques à la RT 2005

Performance énergétique globale

La performance énergétique globale d’un bâtiment est déterminée par le biais du coefficient de consommation conventionnelle d’énergie primaire, noté Cep. Ce coefficient prend en considération différentes variables telles que l’énergie consommée pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, l’éclairage ou encore la production d’eau chaude.

Pour un bâtiment donné, le Cep doit être inférieur à une valeur de référence appelée Cepmax, qui varie en fonction du type d’habitation (maison individuelle ou logement collectif), de sa localisation géographique et de l’altitude à laquelle il se trouve. Le respect de cette limite constitue l’une des principales exigences de la RT 2005.

système de climatisation

Efficacité énergétique des équipements

En complément de l’exigence portant sur le Cep, la réglementation thermique RT 2005 impose le respect de certains critères concernant l’efficacité énergétique des équipements utilisés dans les bâtiments. Par exemple, pour les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, différentes classes d’efficacité sont prévues et définies en fonction des caractéristiques de chaque équipement.

Vous aimerez aussi :  Quelles sont les dimensions idéales pour un plan de travail cuisine ? 

L’objectif est ainsi de favoriser l’utilisation d’équipements performants et peu consommateurs d’énergie, contribuant ainsi à réduire la consommation globale des bâtiments neufs.

Isolation thermique

La réglementation thermique RT 2005 accorde une grande importance à l’isolation thermique des constructions neuves. Pour cela, elle fixe un niveau minimal de performance pour les parois opaques (murs, toitures, planchers) et les parois vitrées (fenêtres, portes-fenêtres). Cette performance est évaluée à l’aide du coefficient de transmission thermique noté U.

L’objectif est de limiter les échanges de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur des bâtiments, afin de réduire les besoins en chauffage et climatisation.

Autres exigences

En plus des aspects précédemment évoqués, la réglementation thermique RT 2005 prend également en compte d’autres éléments tels que la perméabilité à l’air des bâtiments, qui doit être limitée pour éviter les déperditions de chaleur ; le confort d’été, à travers l’indice de température intérieure Ti qui permet de vérifier que les locaux ne seront pas sujets à une surchauffe lors des périodes estivales ; ou encore la qualité de l’isolation acoustique des constructions.

Il est également important de comprendre comment fonctionne une VMC dans un immeuble, car cela contribue significativement à la qualité de l’air intérieur et au confort des occupants.

Plongeons dans la réglementation thermique, explorant son cadre juridique ainsi que les responsabilités des concepteurs en matière de performance énergétique des bâtiments.

Les avantages de la RT 2005

Mise en place dans un contexte de prise de conscience des enjeux environnementaux liés aux consommations énergétiques des bâtiments, la réglementation thermique RT 2005 a permis de réaliser d’importantes économies d’énergie dans les logements neufs. La réduction de la consommation énergétique globale des constructions a ainsi contribué à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre et leur impact sur l’environnement.

Vous aimerez aussi :  Construction neuve de plain-pied : trouver le meilleur constructeur

Aussi, le respect des exigences de la RT 2005 a mené à une amélioration du confort au sein des bâtiments, grâce notamment à une isolation thermique renforcée et une meilleure maîtrise des échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur.

Vers une réglementation thermique encore plus exigeante

Si la réglementation thermique RT 2005 a constitué un progrès significatif pour les constructions neuves en termes de performance énergétique, elle a depuis été remplacée par la RT 2012, entrée en vigueur en janvier 2013. Cette nouvelle norme est encore plus ambitieuse, avec un objectif de réduction des consommations énergétiques des bâtiments neufs de 50% par rapport à la RT 2005.

D’une autre part, la France se prépare déjà à l’étape suivante : la réglementation environnementale RE 2020 qui doit prendre le relais de la RT 2012 et aller plus loin dans l’exigence de performance énergétique des bâtiments neufs. En ligne de mire : la neutralité carbone et un niveau de performance énergétique très basse consommation pour tous les nouveaux logements dans un futur proche.