10A ou 16A : quel disjoncteur pour l’éclairage de sa maison ?

10A ou 16A : quel disjoncteur pour l’éclairage de sa maison ?

Pour éviter les problèmes au niveau de son installation électrique, il est conseillé d’installer un disjoncteur. Ce dispositif assure la coupure du courant en cas de surcharge ou en cas de court-circuit. Il est donc nécessaire à la sécurité de votre habitation. Alors, 10A ou 16A : quel disjoncteur pour l’éclairage ? Dans cet article, nous vous disons tout !

Zoom sur les essentiels à savoir à propos d’un disjoncteur 

Présent dans n’importe quelle habitation ou immeuble de bureau, le disjoncteur est un interrupteur électrique. Il est à commande automatique et se place dans le tableau électrique. Il a pour principale utilité de couper (disjoncter) l’électricité en cas d’incident (court-circuit, surintensité, etc.). Ceci afin de protéger les biens matériels de votre habitation. Ce qui signifie que quand tout se passe bien, le courant passe par le disjoncteur, sans être interrompu.

Il existe différents types de disjoncteur sur le marché. Leur calibrage est exprimé en ampères (A). Ce calibre définit le plafond d’intensité que le dispositif peut supporter.

Quant à sa durée de vie, selon les conditions de fonctionnement et de l’environnement, elle est estimée à 10 ans et plus.

Disjoncteur 10A et 16A pour un circuit d’éclairage, que dit la norme ?

Votre circuit d’éclairage doit être obligatoirement relié à un disjoncteur pour le protéger. La norme qui régit son installation est la norme électrique NF C 15-100. Cette dernière détermine les règles d’installation des différents éléments qui constituent l’installation électrique dans un bâtiment afin d’assurer sa sécurité et celle des personnes qui l’occupent.

La norme électrique NF C 15-100 confirme que pour l’éclairage d’une habitation, le disjoncteur maximum à utiliser est de 16A s’il s’agit d’un circuit regroupant 8 points d’éclairage. Là, il s’agit d’un calibre maximum. Ce qui signifie que dans certains cas, il est envisageable d’utiliser un disjoncteur de calibre plus faible. Ainsi, si votre circuit regroupe moins de 8 points d’éclairage, vous avez la possibilité d’utiliser un disjoncteur 10A.

Vous aimerez aussi :  Quelle formation suivre pour la décoration d’intérieur ?

Disjoncteur 10A et 16A, lequel choisir pour un circuit d’éclairage ?

Le calibre est l’un des éléments les plus importants à considérer lorsque vous choisissez un disjoncteur pour votre circuit d’éclairage. Comme nous l’avons vu un peu plus haut, pour un circuit d’éclairage, vous pouvez choisir entre un disjoncteur 10A et un disjoncteur 16A. Mais comment faire son choix ?

10A ou 16A : quel disjoncteur pour l’éclairage ?

Même si la norme NF C 15-100 a déjà donné des recommandations à propos du choix d’un disjoncteur d’éclairage, pour un choix optimal, il est nécessaire d’identifier les appareils qui seront connectés sur le circuit. Il faudra donc se référer à la puissance totale des différentes lampes que vous prévoyez d’installer dans chaque pièce de la maison.

Vous devez déterminer la puissance représentée par chaque point d’éclairage. Pour cela, il suffit de multiplier la tension (exprimée en Volts ou V) par l’intensité (exprimée en ampère ou A). Puis, pour trouver la puissance totale de l’éclairage qui sera raccordé au circuit, il ne reste plus qu’à additionner la puissance des éclairages utilisés. Vous pouvez ensuite choisir le calibre de votre disjoncteur d’éclairage en fonction des résultats obtenus. En effet, d’après nos estimations, un disjoncteur 10A peut supporter une puissance de 2 200W. Tandis qu’un disjoncteur 16A quant à lui peut supporter jusqu’à 3 520W. Il sera relié aux différents points d’éclairage par un fil électrique section 1,5mm².

Bon à savoir 

La différence de puissance entre les lampes peut varier selon le type d’éclairage que vous utilisez : applique, bandeaux LED, etc. Une lampe basse consommation a une puissance d’une dizaine de watts. Une lampe classique a une puissance de quelques dizaines de watts. Tandis qu’une lampe halogène peut avoir une puissance de plusieurs centaines de watts. Cela signifie qu’il est toujours préférable de déterminer à l’avance le type d’éclairage à installer dans chaque pièce au moment où vous concevez le schéma électrique de votre maison. Ainsi, vous pouvez anticiper les disjoncteurs à prévoir.

Vous aimerez aussi :  Les principaux avantages de la maison en kit

En cas de doute, faites appel à un professionnel pour vous conseiller et vous aider !

Le système électrique d’une habitation est très important. En effet, tous les appareils et dispositifs à mettre en place doivent parfaitement être bien étudiés afin d’éviter les éventuels accidents domestiques. Alors, si vous rencontrez des doutes par rapport au choix du disjoncteur d’éclairage à utiliser chez vous, la meilleure solution serait de contacter un professionnel tel qu’un électricien certifié ou une entreprise spécialisée en installation électrique par exemple. Grâce à son solide expérience et à son savoir-faire, cet expert pourra examiner le schéma électrique de votre système d’éclairage, vérifier la puissance totale de vos points d’éclairage, et vous conseiller sur le disjoncteur à choisir.

En faisant appel à un expert dans le domaine, vous pouvez également bénéficier d’une installation électrique sûre et sécurisée. En plus de vous conseiller, votre électricien peut aussi travailler sur différentes missions en fonction de vos besoins et de vos attentes (remise aux normes, câblage, etc.).

Découvrez aussi comment faire un diagnostic énergétique.